EN ENTREPRISE

AU QUOTIDIEN

 

Gérez vos émotions

Apprendre à reconnaître nos émotions, mieux vivre celles qui nous perturbent,

 « jouer » avec elles plutôt que les subir.

Martine Laurent

 

Découvrez qui vous êtes

Il est plus important de savoir qui l'on est, que de savoir où l'on va car la destination changera au rythme des évolutions du monde qui nous entoure.

Jim Collins

Le bonheur sans ordonnance

 

Haut niveau de stress, baisse de motivation, incertitude croissante, crise de l'envie : voilà des maux quotidiens bien connus des Français.

Les signes ne trompent pas : à la fois physiques, intellectuels, émotionnels et comportementaux, tous dénotent un mal de vivre, le plus souvent combattu à grand renfort de médicaments...

Résultat : la France est le deuxième pays le plus consommateur d'anxiolytiques en Europe !


Malgré cette avalanche de pilules, sommes-nous pour autant plus heureux ?

Manifestement non car notre pays est considéré comme l'un des plus pessimistes au monde !


Pourtant, des clés simples à comprendre et faciles à mettre en oeuvre existent. Elles permettent de sortir du stress, de renouer avec l'envie, l'énergie, la réalisation de soi et... le bonheur, aussi bien individuel que collectif.

 

Ces pratiques et attitudes pleines de bon sens ont fait leurs preuves.

Elles constituent une ordonnance gratuite et à la portée de tous !
Avec une préface d'Yves Desjacgues (Directeur des Ressources Humaines du groupe Casino).

Source : le Bonheur sans ordonnance de Philippe Rodet

Réduire le stress grâce au sport?

Bon nombre d’entre nous voient dans le jogging ou la promenade à vélo non pas un simple effort physique, mais plutôt un équilibre bienvenu face au stress quotidien, en somme une détente du corps et de l’esprit. Mais le sport a-t-il réellement des vertus anti-stress?

Omniprésent dans notre société, le stress est perçu subjectivement comme un fardeau qui affecte plus ou moins notre bien-être.

Il s’agit d’une disproportion entre,d’une part, une agression physique ressentie subjectivement dans une situation précise et,

d’autre part, notre jugement quant à nos possibilités personnelles pour le surmonter.

 

A la maison, au travail, à l’école, et même pendant notre temps libre, il n’est pas rare de se sentir soudainement «stressé»;

on peine alors à déconnecter et à retrouver calme et sérénité. Le stress est devenu un compagnon fidèle dans bien des situations

de la vie.

Les prouesses physiques, telles que celles réalisées par de nombreux sportifs d’endurance sollicitent grandement le corps.

Pourtant, la plupart des sportifs occasionnels ne ressentent pas leurs habitudes sportives comme néfastes, mais au contraire

comme un facteur diminuant le stress et une compensation bienvenue face aux multiples situations exigeantes de la vie

professionnelle et quotidienne. Le sport peut-il effectivement réduire le stress et libérer de nouvelles énergies?

Régulation par le système nerveux

Etre calme et décontracté ou tendu et énervé, voilà une question de proportion dans l’activité du système nerveux sympathique et parasympathique qui régule notre tension nerveuse physique et mentale.

 

Si le système sympathique nerveux s’emballe, notre corps se met en état d’alerte et est prêt à fournir une réponse

(un vestige du réflexe primitif de fuite en cas de danger menaçant!): la pression artérielle et le pouls augmentent, la tension musculaire s’amplifie, la vigilance et la concentration s’accentuent au détriment de notre faculté de jugement; le corps est alors en état de «stress», il consomme de l’énergie et réduit la substance corporelle.

A l’inverse, les stimulations parasympathiques entraînent un déplacement de l’état de tension en faveur du calme, de la détente et

du repos: le pouls et la tension artérielle chutent, le métabolisme et les hormones s’affèrent à la fabrication de nouvelles réserves d’énergie, l’assimilation de nutriments et les sources d’énergie sont stimulées, la substance corporelle se reconstruit, l’esprit retrouve détente, repos et sommeil. La régénération s’opère.

Les deux systèmes nerveux opposés se relaient et régulent notre activité et notre état de repos. Si nous sommes trop souvent «sous pression», nous vivons trop sur notre substance corporelle et nuisons à court ou à long terme à notre corps.

La santé et la qualité de vie sont affectées: le «stress» exige son dû!

Le sport comme facteur de repos

Mais le «stress» n’est fort heureusement pas seulement négatif.

Pour pouvoir fonctionner correctement, nous avons besoin de phases d’activation du corps et de l’esprit; ce stress positif permet la cohésion entre nos sens, stimule notre performance et notre créativité.

 

La perception, la pensée, la vigilance ainsi que notre performance physique bénéficient de cette stimulation végétative et sont la source de notre force de (sur)vie primitive.

Les performances sportives peuvent provoquer entraîner un stress tant négatif que positif. Les mécanismes sont les mêmes que dans

la vie quotidienne: un entraînement sportif fatiguant mais pas excessif diminue le stress et est relaxant.

Une sortie à vélo ou un jogging après le travail peuvent permettre de se «vider» la tête. Les pensées qui tournent en rond sont réordonnées, la monotonie du mouvement répétitif calme le corps et l’esprit. Le sentiment qui s’ensuit est un mélange de satisfaction

et de confiance en soi grâce à la performance réalisée.

Même quand on se sentait épuisé avant l’activité, un effort physique modéré s’avère bénéfique. Un léger entraînement est également particulièrement appréciable pour tous ceux qui travaillent et passent leur temps libre assis et ne bougent que très peu.

Bien que chaque effort sportif implique une stimulation du système nerveux sympathique, son activité diminue durablement après

un effort physique régulier et retarde globalement la situation de tension nerveuse du corps au profit de la détente.

Le sport comme facteur de stress

Le sport peut cependant aussi être un facteur de stress.

Une activité physique intense entraîne une dépense métabolique et énergétique et puise dans nos réserves physiques. Cela peut être

très mauvais pour le corps et l’esprit dans un sport de performance, notamment dans un objectif de compétition s’inscrivant dans

une ambition démesurée.

 

L’augmentation (momentanée) du risque d’infection induite par l’affaiblissement du système immunitaire n’est qu’un exemple de conséquence du stress physique.

Sans les phases de repos nécessaires à la reconstitution des réserves, les effets néfastes prédominent, c’est pourquoi dans les sports

de haut niveau, l’optimisation de la récupération après l’entraînement joue un rôle toujours plus important. La régulation de la tension est le maître mot.

Tout ce qui permet la compensation a un effet relaxant.

 

Le sport est donc aussi un savant mélange d’effort et de détente qui n’est pas uniquement orienté sur la performance mais aussi source de bien-être au quotidien.

Gène du stress ?

 

Les causes les plus fréquentes et les plus quotidiennes du stress sont de nature psychologique.

Les mauvaise nouvelles (un échec, un dècés, un licenciement…) provoquent une situation de stress.

 

Si le processus physiologique du stress est universel, les réactions au stress sont individuelles.

 

Les hommes et les femmes ne sont pas égaux, ni égales face au stress.

 

Pour des raisons physiologiques et cognitives , on s’adapte mieux aux situations imprévues à 25 ans qu’à 60 ans.

 

Le patrimoine génétique aurait aussi une grande influence. Il y a, en quelque sorte, un gène du stress qui, d’une certaine façon, se transmet.

Source:http://www.portail-senior.com/quelles-sont-les-causes-du-stress/

AFFILIÉE FSCF

ZEN ASSISTANCE  est affiliée à la FSCF reconnue d’utilité publique et agréée par le ministère du Sport, de la jeunesse, de la Culture, de l’Education Populaire et de la vie associative

*

*

PROGRAMME ATOUTFORM'

ZEN ASSISTANCE

est engagée et signataire

de la Charte ATOUTFORM’

Technology

  • Facebook Social Icône
  • Instagram Social Icon
  • Twitter - Black Circle

​© 2017 crée par Nathalie ZEN ASSISTANCE 

AVERTISSEMENT

Ce site a été conçu afin de relayer divers informations et en aucun cas se substitue à votre médecin ou traitement médical

Important :  les auteurs de ce site ne pourraient être tenus pour responsable quant aux conséquences que pourrait avoir l'utilisation des informations, commentaires et conseils généraux donnés sur ce site.

3